S.o.s Victimes de la Route 65

aider, conseiller et soutenir les victimes

Aide aux victimes

Tout d’abord nous vous informons que nous n’aidons que les victimes et leurs familles.

« QUE FAIRE »

 Réagissez très vite!

►  Renseignez-vous pour savoir si votre accident fait l’objet d’une procédure rédigée par la Police ou la Gendarmerie

►  Si c’est le cas, demandez  le numéro de la procédure (Appelée aussi, Procès Verbal) et quel tribunal sera compétent pour instruire votre accident

►  Prenez des photos du lieu de l’accident, des véhicules et des blessures des victimes

Si il y a eu des blessés transportés à l’hôpital: demandez à l’urgentiste un « Certificat Médical Initial » (CMI) où toutes les zones traumatisées, sans exception, seront citées. C’est capital pour la suite de votre indemnisation.

 Si vous travaillez: demandez à l’urgentiste de vous établir un arrêt de travail

Si vous ne travaillez pas ou si vous exercez une profession libérale demandez:

►un certificat médical prévoyant soit, une Incapacité Temporaire Totale (I.T.T.)

►soit une Incapacité Temporaire Totale Partielle (I.T.T.P)

►soit une Incapacité Temporaire Partielle (I.T.P.)

Tous ces superlatifs sont rarement usités mais il est important qu’ils soient mentionnés sur le C.M.I. qui est la pièce maîtresse de l’indemnisation.  

Sachez que s’il y a omission d’une zone traumatisée, elle ne sera pas prise en compte dans  le cadre de l’indemnisation ou des séquelles…

Ensuite, s’il y a lieu, demandez des certificats médicaux complémentaires pour faire la jonction à partir du certificat médical initial.

Un certificat médical initial trop éloigné de la date de l’accident serait préjudiciable à la victime et ne serait pas pris en compte par l’assurance. Ce qui est logique…

Allez consulter l’internet et notamment la « loi de juillet 1985 » dite loi Badinter, où vous trouverez une mine d’informations sur l’indemnisation des victimes de la route.

Ne soyez pas pressé de clôturer votre affaire . Il faudra attendre la consolidation. Cependant, vous aurez la possibilité de verser à votre dossier, en permanence, des nouveaux certificats médicaux qui seront les seules preuves de votre état et dommage corporel.

 Chaque accident est particulier et différent. Les indemnisations sont différentes d’une ville à l’autre car des barèmes sont différents d’une Cour d’Appel à une autre. Ceci perturbe, considérablement, certaines victimes qui ne comprennent pas pourquoi il y a cette discrimination.

Un dernier conseil, ne vous rendez jamais seul à une expertise médicale. Faites vous assister par un médecin conseil de blessé. Votre bénévole vous l’expliquera…

Devant la complexité de l’indemnisation des victimes de la route, nous nous sommes entourés de professionnels qui vous assisteront jusqu’à la clôture de votre dossier.

%d blogueurs aiment cette page :